Pour assurer en temps réel la gestion du risque et de la conformité financière, il est nécessaire de pouvoir exploiter des données de qualité. Avec la meilleure performance possible. Or dans la finance, les volumes de données, leur hétérogénéité, et la vitesse des traitements – en d’autres termes les Big Data – posent un challenge en termes de performance. Le coupable désigné est souvent le protocole ODBC (Open DataBase Connectivity), dont le but est de faciliter la connexion à différentes bases de données hétérogènes. Cette méthode traditionnelle d’accès aux données serait-elle dépassée ? Nous pensons au contraire qu’ODBC reste pertinent même dans un contexte big data. En particulier parce que l’interopérabilité est aussi au cœur des enjeux de gestion des risques et de conformité financière.

ODBC-Article

⇒ Télécharger l’article complet

1 + 4 =