Aussi connues sous le nom de stakeholders en anglais, les parties prenantes d’une entreprise rassemblent tous les acteurs participant, de près ou de loin à sa vie économique. On y retrouvera, entre autres, les clients, fournisseurs, mais aussi les actionnaires. Le développement des pratiques de gestion des parties prenantes en entreprise, à travers la RSE, conjointement à l’essor de l’intégration des enjeux ESG chez les investisseurs, encouragent la mise en œuvre de nouvelles pratiques, en particulier celles liées à l’engagement actionnarial.

Financer des entreprises résilientes face aux enjeux environnementaux et sociaux passe aujourd’hui par la capacité d’influence des investisseurs. En effet, dans leur rôle d’actionnaires, les investisseurs ont l’opportunité d’inciter les entreprises à se transformer pour soutenir des enjeux long terme comme la réorientation du modèle économique ou la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’influence des actionnaires est d’autant plus forte quand ils sont réunis en coalition, mais cela impose un véritable changement de paradigme : comment concilier intérêt économique et performance court/moyen terme, tout en s’assurant que la transition écologique et sociale des entreprises se fait assez rapidement pour permettre de réduire les risques à long terme ?

Cette question est au cœur des stratégies d’engagement actionnarial des institutions financières. En effet, il revient à la finance de créer des ponts entre le présent et l’avenir. C’est dans ce cadre que pourront agir des institutions financières dans leur rôle d’investisseurs responsables : en liant un présent marqué par une attente forte en matière de performance, à un futur construit sur la prise en compte des nouveaux enjeux collectifs, avec l’adhésion des citoyens.

Pour atteindre cet objectif, l’intégration des enjeux ESG et les pratiques d’engagement actionnarial doivent faire partie de la palette d’outils à la disposition des actionnaires. Défini comme une pratique d’influence, l’engagement actionnarial utilise l’analyse ESG pour identifier des risques qui peuvent générer une perte pour l’entreprise. Les investisseurs s’efforcent ensuite de convaincre l’entreprise de mettre en place des stratégies de remédiation à ce risque.

Envie de lire la suite?

Synthese-ESG-4

⇒ Télécharger la fiche de synthèse

2 + 4 =

À propos :

AFR – Association des acteurs de la Finance Responsable

Les Acteurs de la Finance Responsable (AFR) est une association déclarée sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 dont l’ambition est de fédérer une communauté d’experts de la finance responsable et de contribuer au développement de bonnes pratiques autour des grands enjeux français et internationaux de la finance responsable.

Pour en savoir plus sur l’association : Le site internet